LE LIERRE NE FAIT PAS L’UNANIMITÉ, ET POURTANT…

LE LIERRE NE FAIT PAS L’UNANIMITÉ, ET POURTANT…

Le lierre fait l’objet d’une foule de préjugés. Cette plante se propagerait rapidement, détruisant les murs et capable d’étrangler les arbres les plus robustes. Nous sommes convaincus qu’après avoir lu ce post, vous reconsidérerez votre position ! 

Avant de passer en revue les arguments négatifs que les opposants au lierre ne manqueront pas d’évoquer, il est bon de commencer par l’augmentation de la biodiversité que cette belle plante grimpante nous apporte.

Le lierre est l’exemple même d’une plante à floraison tardive

Et nous pensons que c’est un énorme avantage ! Le lierre ouvre sa barre de nectar après que les autres fleurs aient fini de fleurir. Les premières fleurs de lierre apparaissent à la mi-septembre, tandis que les dernières fleurs peuvent apparaître jusqu’en décembre.

Les jours d’automne ensoleillés, on peut entendre un bourdonnement sur et autour du lierre. Les papillons au vol tardif, tels que le paon, le vulcain et Robert le diable (oui, c’est un nom de papillon !), n’hésiteront pas à venir boire du nectar pour faire le plein. Ils pourront ainsi commencer leur hibernation de manière saine et faire le plein de « carburant » avant de migrer vers le sud.

Le lierre est un élément essentiel si vous voulez avoir beaucoup de papillons dans votre jardin. C’est une plante hôte vitale pour le papillon de nuit (les papillons ont des noms bizarres !), dont les chenilles se nourrissent des boutons floraux. Les chenilles de la deuxième génération, qui éclosent en août, peuvent immédiatement s’attaquer au savoureux lierre ! En savoir plus sur les Neon Pothos.

Le lierre est également apprécié par une variété d’insectes différents. Si vous avez de la chance, vous verrez peut-être une abeille du lierre, une abeille sauvage qui nourrit ses larves de pollen de lierre. Les espèces méridionales sont arrivées dans nos régions à la fin des années 1990 et profitent certainement du changement climatique. Elles descendent vers le sud à la fin de l’été et construisent leurs nids dans des sols sablonneux.

Le lierre attire les oiseaux

En ce qui concerne les fruits, le lierre produit de petites baies noires après la floraison. Ces baies ne mûrissent pas avant fin février ou début mars, et les oiseaux mangeurs de baies comme les merles, les grives, les moineaux, les pigeons ramiers, les étourneaux, les fauvettes à tête noire et les pinsons s’en régalent alors. Une découverte rare à une époque où les fruits se font rares !

Le lierre est également un élément populaire dans de nombreux repas d’oiseaux juste avant l’hiver. Les oiseaux migrateurs sont attirés par les nombreux insectes présents dans le lierre, qui les aident à se préparer à leur long vol en leur fournissant un repas riche en protéines. En automne, la biodiversité du lierre est énorme : ichneumonidae (un type d’hyménoptères), araignées, papillons et mites, abeilles sauvages, etc.

En résumé

Le lierre constitue un habitat précieux pour les oiseaux. Lorsque les autres plantes ont perdu leurs feuilles en hiver, il constitue une cachette idéale. Au printemps, c’est aussi un endroit idéal pour construire un nid en toute sécurité !


Source : notrenature.be

Articles Similaires

Divorce : guide aider votre enfant à aménager ses deux chambres

Divorce : guide aider votre enfant à aménager ses deux chambres

Astuces pour aménager un petit studio

Astuces pour aménager un petit studio

Cinq leçons de décoration intérieure tirées de la Finlande

Cinq leçons de décoration intérieure tirées de la Finlande

Voici 7 règles de décoration intérieure à garder à l’esprit lorsqu’il s’agit de décorer votre maison

Voici 7 règles de décoration intérieure à garder à l’esprit lorsqu’il s’agit de décorer votre maison