Pour rendre un édifice pratique et confortable dans l’utilisation, plusieurs spécialités du bâtiment sont sollicitées depuis l’étape de la construction. Parmi celles-ci, la plomberie occupe de plus en plus une place capitale. Elle concerne en effet l’ensemble des techniques qui permettent de faire circuler les fluides tels que l’eau et le gaz dans une construction. Cependant, avant d’être a son niveau actuel, de nombreux faits, que vous ignorez certainement, ont marqué son histoire. Nous vous amenons à découvrir 5 parmi ces faits.

La plomberie, une technologie qui remonte à l’Empire romain

Bien que cela puisse paraître difficile à imaginer, la plomberie est une technologie qui n’est pas récente. En effet, ses origines les plus lointaines remontent à la période de l’Empire romain qui s’étend entre 27 ans av. J.-C. et 476 ans apr. J.-C. À cette époque, l’alimentation en eau était très difficile. Il n’était donc pas souvent aisé de satisfaire les besoins personnels et domestiques en eau. Pour cela, des tuyaux à larges brides ont été conçus et mis en place pour favoriser l’alimentation en eau et son évacuation lorsqu’elle est sale. La plomberie venait de naître. Les brides servaient essentiellement à monter les tuyaux en réseau et étaient conçues en asphalte. Cette matière, réputée pour ses propriétés d’imperméabilité et de résistance, permettait de retenir l’eau et d’éviter les fuites.

Grâce à cette découverte, Rome est très vite devenue une référence dans le domaine de la plomberie. L’empire s’est ensuite investi pour développer cette nouvelle technologie dont il avait le monopole. Des systèmes d’aqueducs ont été créés entre autres pour satisfaire les besoins en eau potable de l’empereur et des habitants. Ces inventions sont les précurseurs de plusieurs dispositifs de plomberie. Notez que des vestiges des premières installations de plomberie de l’Empire romain subsistent encore de nos jours.

plomberie Empire romain

Un plombier à Bruxelles en train de réparer une canalisation

Le mot « plomberie » vient du mot latin désignant le plomb

Le mot “plomberie” trouve ses origines dans la principale langue parlée dans l’Empire romain à l’époque de sa création. En effet, il vient du mot “plumbum” qui signifie plomb. Dans la Rome antique, ce métal était employé pour réaliser les conduites d’eau présentes dans les constructions. Les Romains d’alors l’utilisaient également pour concevoir les équipements destinés aux bains. Ces installations en plomb ont servi jusqu’à la fin des années 1800.

Thomas Crapper n’a pas inventé les toilettes !

En ce qui concerne les toilettes, le doute subsiste toujours sur le son inventeur. Selon ce que rapportent plusieurs sources, ce dispositif d’usage quotidien serait l’œuvre de Thomas Crapper. En réalité, ce n’est pas le cas.

John Harrington : le réel précurseur des toilettes

Le mérite de l’invention qui participe à notre bien-être au quotidien devrait revenir à John Harrington. Le poète et filleul de la Reine Élisabeth d’Angleterre, première du nom, a conçu un plan à la demande de sa marraine pour réaliser des w.c.. En effet, lors d’une visite au domicile de l’inventeur, la reine découvre le système qu’il vient de mettre en place : il s’agit de la chasse d’eau. Cette découverte comparativement au système des toilettes d’alors qui laissait paraître les matières fécales marque une révolution au sein du royaume. Le projet n’a cependant pas connu un grand succès avant la mort d’Harrington et aucun exemplaire de ce dispositif n’a été retrouvé. On pouvait uniquement se fier au “traité de Harrington » qui détaille comment métamorphoser son petit coin.

La contribution de Thomas Crapper

Thomas Crapper est un entrepreneur qui s’est fait connaître au début du XIXe siècle. À cette époque, la modernisation se traduisait par une forte demande des accessoires domestiques. Au vu de l’opportunité qui se présentait à lui, il se pressa de mettre en place les toilettes à eau. Ces dernières ont connu un grand succès. Néanmoins, le manque de systèmes d’assainissement (la construction était jugée coûteuse.) pour évacuer les déjections a freiné la commercialisation de ces dispositifs.

Plomberie toilettes

Les premières toilettes à chasse d’eau ont été installées en 1819

Les premières toilettes à chasse d’eau ont été créées dans les années 1800. Elles ont été l’œuvre de Thomas Crapper qui s’est inspiré de l’invention de John Harrington.

Les premières toilettes à chasse à eau

Une fois créées, les premières toilettes à chasse d’eau ont vite connu un succès auprès des foyers. En effet, les W.C. correspondaient au niveau de vie de l’époque. Les premières installations de ce dispositif ont commencé alors à partir de 1819. Après une utilisation, les fèces étaient évacuées dans les fosses d’aisance. Ces dernières sont ensuite vidées chaque nuit et leurs contenus servaient dans les champs comme fertilisant. Le palais royal de Buckingham est l’un des tout premiers édifices ayant reçu des toilettes à chasse d’eau lors de sa transformation en 1820.

Que sont-elles devenues par la suite ?

Certaines difficultés ont été rencontrées dans l’utilisation des toilettes à chasse d’eau. Tout d’abord, il s’agit de l’apparition des engrais chimiques dans les années 1840. Ceux-ci revenaient moins chers aux travailleurs dans les champs. Ceux-ci cessaient alors l’utilisation des matières fécales.

Toutefois, le coût des transports s’étant amplifié, il n’était plus simple de se procurer les engrais chimiques. On note alors un retour à la méthode traditionnelle de l’utilisation des déjections pour fertiliser les sols. La toilette à chasse connaît encore un succès impressionnant qui conduit même au débordement des fosses. Des égouts sont alors construits pour favoriser le désengorgement des fosses. Cependant, cela impliquait des travaux conséquents pas toujours accessibles à toutes les bourses, créant un nouveau déclin des toilettes à chasse. Ce déclin s’est accentué avec l’avènement des toilettes à terre inventées par Thomas Sziburne et qui se révélaient plus pratiques.

Les toilettes à chasse d’eau retrouvent leur place dans les familles et dans les places publiques

Après la publication des articles de Louis Pasteur sur les microbes, le succès des toilettes à terre a commencé à chuter progressivement. En effet, ces toilettes ont été responsables de la grande puanteur et d’autres conséquences sanitaires à travers le monde. De nouvelles résolutions ont dû être prises. Il s’agit par exemple de la mise en place des systèmes d’assainissement. Cet environnement était favorable au retour des toilettes à eau. Toutefois, le modèle d’origine a connu de nombreuses améliorations et se décline aujourd’hui en plusieurs modèles.

Les éviers étaient à l’origine installés au milieu de la pièce

Le mot évier vient du latin “aquarium” qui désigne l’eau. Aujourd’hui, indispensables pour évacuer l’eau dans les pièces comme la cuisine, les éviers sont des accessoires de plomberie dont les origines remontent à l’antiquité.

L’apparition des éviers à l’Antiquité

Avec le développement des villes qui devenaient de plus en plus grandes, l’approvisionnement en eau devenait un besoin très présent dans les sociétés. Pour y répondre, chaque civilisation développe ses propres solutions. Ainsi, on assiste à la création de systèmes ingénieux comme les aqueducs, le tout-à-l’égout, les canalisations, la culture en escalier, etc. Cependant, la plupart de ces solutions ne parvenaient pas toujours jusqu’aux habitations et il fallait transporter l’eau dans les maisons. C’est dans ce contexte que sont apparus les premiers éviers. Il s’agissait en effet de vastes vasques de pierres qui se remplissaient manuellement d’eau. Les éviers pouvaient servir de réservoir pour retenir l’eau, d’abreuvoir ou d’auge.

Ces dispositifs fixes étaient généralement placés au milieu des pièces pour faciliter l’accès de tous les coins. Cela permettait par exemple à plusieurs animaux de s’abreuver ou de manger ensemble dans ces récipients en toute liberté.

La diversification des fonctions des éviers

À partir du Moyen-âge, plusieurs événements importants ont été enregistrés. Il s’agit par exemple des invasions barbares et de la chute de l’Empire romain. Les évolutions jadis réalisées, notamment en matière de plomberie par cette civilisation, ont été éparpillées. Ce n’est qu’à la fin du XVIIIe siècle que ces recherches en matière de plomberie ont été reconduites. Pour évacuer les eaux sales des maisons et bien d’autres immondices dans les pièces d’eau comme la cuisine, des canaux sont creusés. L’évier représentait la partie la plus visible de ces dispositifs d’évacuation. Compte tenu de leur rôle, les éviers devraient être placés dans un endroit discret. On les retrouvait donc plus souvent dans les coins des pièces.

Dès le XIXe siècle, les éviers occupent une place de plus en plus importante dans les foyers qui les adoptent en masse. Ces dispositifs étaient essentiellement installés dans les cuisines. C’est en Angleterre, dans la grande bourgeoisie du royaume que sont apparus les premiers éviers modernes en faïence. Bien qu’il s’agissait encore de simples cuves d’évacuation d’eaux usées, elles étaient soigneusement choisies pour répondre à des besoins en matière d’esthétique.

Il faudra attendre le XXe siècle pour que les éviers se démocratisent et s’imposent comme des éléments indispensables en cuisine. Ils ont en réalité obtenu la forme et les fonctions qu’on leur reconnaît aujourd’hui. Ces installations de plomberie pouvaient alors servir à faire la vaisselle et à nettoyer les aliments avant de les cuisiner. De leurs fonctions de simples cuves, les éviers sont vite devenus des doubles cuves et la nécessité d’une paillasse s’est aussi imposée. Le dispositif devenait donc plus imposant et demandait plus de place pendant que la décoration minimaliste était en pleine émergence. L’emplacement des éviers a donc commencé à être prévu depuis la construction des maisons. Il s’agit généralement de places contre le mur qui assurent plus de praticité dans l’utilisation.

En bref, la plomberie est une spécialité de la construction qui a connu une évolution impressionnante au fil du temps. Des dispositifs tels que les éviers et les toilettes, très utiles au quotidien de nos jours, ont évolué au même rythme.

About Author

OFSA